vendredi, octobre 16, 2015

Josep Blavi, animateur en France


Josep savait que son stage en entreprise devait se passer en France, car l'objectif d'améliorer son niveau de langue était très important;  il aurait voulu ne pas partir de son pays et les débuts de son stage en France ont été durs, comme il nous dit dans son rapport de stage, mais l'expérience finale a été très positive et c'est cela qui compte!

Le prémier d'août je suis parti de mon village natal pour aller en France pour faire mon stage  en entreprise. C'était plus ou moins à 300km de Montblanc, où j'habite.
Je suis arrivé à 11 heures du matin du même jour, le prémier août. Quand je suis arrivé, le directeur m'attendait  à l'entrance des installations. C'était une village d'enfants, où je travaillerais les prochains 15 jours. Mais il n'y avait pas d'enfants encore, il y avait seulement mon équipe d'animation, qui m'attendait dans une salle. C'était très incomode au début, puisque j'étais catalan ( je suis encore ) et j'étais l'unique qui n'avait pas un diplôme d'animateur et le plus important: j'étais l'unique qui n'était pas français.  
Les prémiers jours étaient les pires. Je me sentais un peu mal et les jours étaient longs, très longs. Il faut dire aussi que les enfants ne sont pas arrivés jusqu'au troisième jour, alors j'étais seul là, avec mes copains français, qui au début, ne me comprendaient pas trop. Les prémiers jours on connaissait les installations. Les directeurs, ( qui étaient un homme, Nicolas, et une femme, Émilie ) nous explicaient tout ce qu'on avait besoin de savoir pour faire des activitées avec les enfants.
Finallement, le troisième jour les enfants sont arrivés. C'était súper le prèmier jour. Il y avait 64 enfants, qui vennaient de Paris, et que plusieurs animateurs y sont allés à les chercher. Le prèmier jour on faisait les inventaires ( comprovation de tous les affaires des enfants ) et l'assignation des chambres. Comme j'étais traité comme un animateur, j'étais assigné à un chalet ou chambre, comme vous voulez l'appeller. C'était au début un défi très dur pour moi et parfois pendant tout le séjour j'ai pensé que c'était impossible de réussir. Mais ce n'était pas comme ça,  à Dieu merci.
Les suivant jours étaient pleins d'activitées. On faisait de l'escalade, on se promenait par la montagne, des atéliers avec les enfants... chaque jour on faisait une chose diférente que le jour avant on parlait pendant la réunion, quand les enfants étaient déjà couchés.
Le jour que j'ai aimé le plus c'était le jour avant que les enfants devaient partir; je faisait une activité, un atélier avec 13 enfants. Cet atélier avait comme objectif connaître un peu la langue espagnole et catalane. C'était super, j'étais surpris aussi de voir le niveau des enfants, même s'ils avaient entre 9-12 ans, ils parlaient l'espagnol très bien.

Le jour de la rentrée est arrivé et les enfants se sont preparés pour partir à Paris avec leurs familles; et moi aussi pour rentrer dans mon pays, la Catalogne. Quand nous avions fini d'aider les enfants avec leurs valises et leurs affaires, ils sont allés à l'entrance des installations, où il attendait le bus avec dans lequel ils allaient voyager jusqu'à la gare de Carcassonne, où ils prennaient le train jusqu'à Paris. Ils étaient déjà entrés au bus quand beaucoup d'eux ont pleuré. Ils ne voulaient pas partir, mais nous leur avions dit que ils pourraient revenir l'année prochaine s'ils voulaient. Ils disait au revoir avec la main et le bus est parti. Je ne les verrai plus, peut être. C'était triste mais j'étais content, on s'était bien amusé et c'était l'heure de rentrer déjà, j'étais fatigué du rythme qu'ont les enfants.
Le lendemain, je suis parti. C'était le 15 août. C'était vraiment triste, tous les copains avec lequels j'ai été pendant 15 jours partaient aussi, et nous savions que c'était la dérniere fois que nous nous verrons. On disait au revoir  et chacun d'entre nous étions partis dans une direction diférente. J'aimerais les voir une autre fois, nous avons passé des moments très bons ensemble, mais aussi des moments difficiles que, entre tous, nous avons résolu.

Mais tout finit et le stage finissait le 15 août. Je suis rentré à Montblanc, et revoir ma petite amie et mes copains a été très  émotionante. Cette stage a changé ma filosophie de vie, j'ai vu plus de monde que la Catalogne, d'autres cultures et d'autres personnes, et ça, ç'est vraiment important.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire