dimanche, octobre 13, 2019

À nos héros du quotidien


Une compréhension orale pour travailler la nouvelle chanson de Soprano "À nos héros du quotidien".

Passé composé et imparfait.


jeudi, octobre 10, 2019

Des croque-monsieur pour la Semaine du goût


Cette semaine en classe de français on a fait une petite fête. Les élèves de troisième année avec leur professeur Antoaneta Ivanova ont appris comment on prépare des croque-monsieur et on les a mangés en classe. On a appris aussi d'autres recettes françaises et on a vu des vidéos sur ce thème aussi important en France. 

On a chanté et on s'est amusés en classe de français.

Oui, c'est rigolo dans notre classe!

Antoaneta Ivanova




mercredi, octobre 09, 2019

Découverte de la ville de Reus


Une année de plus, les élèves de 1ère de Bachibac ont fait une visite guidée en français pour notre auxiliaire de langue, Hind. Les élèves ont préparé une petite présentation sur différents monuments et bâtiments de la ville de Reus (Casa Navàs, Prioral de Sant Pere, Casa Rull, peintre Fortuny…) et ont pu faire de guides dans le centre ville. 

Chers élèves, bravo ! car Hind a beaucoup aimé ce parcours !











dimanche, octobre 06, 2019

30ème anniversaire de la Semaine du goût


Cette semaine (du 7 au 13 octobre) on fête en France la 30ème édition de la Semaine du goût. C'est un évènement qui permet mettre l'accent sur la transmission et l'éducation au goût. 

En France, restaurateurs, agriculteurs, commerçant, organismes de santé, collectivités locales, collectivités scolaires... participent au programme en inscrivant leurs activités avec des dégustations, des ateliers, des rencontres autour du goût.

Notre établissement s'inscrit aussi à cette Semaine du goût afin de sensibiliser les élèves à la bonne alimentation et afin de faire connaître la richesse de la gastronomie française. 

À vos fourchettes ! 

Pour trouver des activités et des exercices en rapport avec la Semaine du goût, cliquez sur la photo




mercredi, octobre 02, 2019

Marta et Laia, bénévoles dans un camping


Nous sommes déjà en octobre et le temps des stages, des séjours linguistiques et des bénévolats sont déjà un peu loin... Pendant quelques semaines, les élèves ont été les protagonistes de notre blog. Merci beaucoup, chers élèves : v
ous avez contribué à enrichir cet espace. Aujourd'hui, le dernier rapport...

Marta López et Laia Xifré ont voulu améliorer leur niveau de français et elles sont parties en France, dans le camping de Lozère Évasion. En même temps, elles ont eu leur première expérience dans le monde du travail, en contact avec les enfants.

Bonjour! Nous sommes Laia et Marta et on va vous raconter notre stage au Malzieu-Ville, à la région de la Lozère où on a travaillé pendant 3 semaines d’animatrices dans un camping pour l’entreprise Lozère Évasion.




Nous sommes parties ensemble le 21 juillet et quand on est arrivées le soir, on était fatiguées car le trajet était très long, à peu près 7 heures en voiture.

Le lendemain matin on a eu une réunion avec les directrices du camping et elles nous ont montré le fonctionnement et une journée type en travaillant au camping, et nous avons connu les autres animateurs.

Chaque semaine était pareil: dimanche midi les enfants (d’entre 8 et 15 ans) arrivaient avec leurs parents et il fallait faire l’accueil. Après on leur expliquait les règles du camping et on faisait des groupes pour faire les tâches comme la cuisine, car on cuisinait avec eux au camping, la vaisselle et le rangement. 

Les autres jours on se levait à 7 heures et demie et on préparait le petit-déjeuner. Ensuite, on amenait les enfants aux activités: quad, moto, equitation, accrobranche, rafting ou piscine, on mangeait à midi et on repartait en activité jusqu’à 17 heures. Après se doucher les enfants avaient du temps libre, et il fallait que nous organisions des activitées, dans le camping, pour les occuper jusqu’à l’heure de préparer le dîner et mettre la table, pour manger à 19 heures et partir en veillée.

Après la veillée les enfants allaient “se coucher” (on dormait en tentes à son côté pour s’ils avaient besoin d’aide) notre journée ne finissait pas bien qu’il faisait faire la réunion, vers 22 heures,  pour préparer la journée suivante. 

Chaque semaine on avait un jour de congé, et on a eu de la chance car on a eu nos jours de congé ensemble et on a profité pour visiter le village, se promener au bord de la Truyère (la rivière qui traverse le village) et aussi pour se reposer un peu car le rythme de vie au camping était vraiment frénétique. 



En conclusion, on a beaucoup appris ces trois semaines surtout en ce qui concerne la compréhension orale (parfois c’était difficile à comprendre les petits enfants qui nous parlaient car ils n’articulent pas beaucoup). Même si on a dû dormir en tentes pendant trois semaines, notre expérience a été meilleure de ce que nous avions prévu. 

Si votre objectif c’est améliorer votre niveau de français en vivant une expérience unique, on vous encourage à faire une expérience comme la nôtre



Laia et Marta




vendredi, septembre 27, 2019

Abril Barranco, dans un camping en France


Abril Barranco, a été animatrice dans un camping : avec les petits enfants, avec les moyens, avec les grands... Quel travail !


Je suis arrivé au camping Cap’vacances aux Barcares le 14 juillet à 17h. Quand je suis arrivée j’ai parlé avec le directeur Dirk Hodok, et en profitant la présence de Biel (il était là depuis une semaine), il a été qui m’a présenté ma responsable Sandrine, qui était responsable de moi pendant tout le stage.

Ensuite, Biel m’a montré le camping et il m’a expliqué tous les choses que je devais faire pendant la journée de travail. À la fin du tour Biel m'a présenté au groupe des animateurs avec qui  je devrais travailler pendant ces deux semaines-là.

Au cours de la première semaine j’avais les enfants de 3 à 6 ans. Nous avons effectué différentes activités. Je comprenais bien ce qu’ils disaient, et tout ce qu’ils me demandaient, alors j’ai pu parler beaucoup avec les animateurs qui faisaient partie du même groupe que moi,  parce qu’ils ont m’aidé à comprendre tous ce que je ne comprenais bien. De plus, ils ont intégré bien avec moi, et dans la journée de travail ils se sont occupés de moi comme une animatrice de plus, et ils ils m'ont donné des responsabilités. 

À la fin de la première semaine, on faisait des réunions pour mettre en commun les sensations et comme a marché pendant la  semaine le club des enfants. Bon, il y avait 5 clubs : le bébé club (3 moins à 3 ans), le mini club (3 à 6 ans, où j’ai travaillé), le junior club (7 à 10 ans), les ados (10 à 13 ans) et les jeunes (14 à 17 ans). 


Au cours de la deuxième semaine je n’étais pas seulement avec le mini club, sinon, j’étais avec le junior club aussi, et parfois avec les jeunes. Être avec les jeunes était rigolo, car ils avaient mon âge et alors il était un peu bizarre, mais j’ai vu que ce n’était pas nécessaire faire d’animatrice avec eux. Je veux dire qu’être avec eux était beaucoup plus différent qu’avec les minis, car ils étaient plus indépendants et j'ai pu me reposer un peu.

En définitive, ces deux semaines ont été super, j’ai fait surtout des nouveaux amis. Et évidement il a été très utile pour pratiquer et améliorer mon français. L’expérience a été très bonne et j’espère bien la refaire l’année prochaine. 


jeudi, septembre 26, 2019

Un jeu d'évasion pour sauver la langue française

À l’occasion de la Journée européenne des langues, 24 élèves de notre établissement ont joué ce matin à un jeu d’évasion pédagogique pour sauver la langue française. Plus de 1000 équipes dans 100 pays du monde ! Que d'émotion ! Nous nous sommes bien amusés, mais quel stress en même temps!

Le jeu s'appelle AEGA et l'objectif était de découvrir des aspects culturels des pays francophones. Quoi "de plus Bachibac" pour commencer l'année scolaire que d'aborder la Francophonie : À la rencontre des cultures du monde au moyen d'un jeu collectif et international ?