vendredi, décembre 13, 2019

Un jeu d'évasion dans notre Salle de langues

C'est la fin du trimestre et c'est un bon moment pour utiliser le jeu comme outil pour l'apprentissage du français. 

Le défi

Nous avons mis en place un jeu d'évasion basé sur le livre "Balzac et la petite tailleuse chinoise", de Dai Sijié, qui est une lecture obligatoire pour le Bachibac. 

En pleine recherche 
Le nom du jeu est "La valise du Binoclard". En fait, ce personnage du livre de Dai Sijié a caché sa valise pleine de livres dans la salle de langues de notre établissement. 

Nos élèves ont dû faire de leur mieux pour trouver la valise. Regardez à côté quelques images de leur recherche :

À votre avis... l'ont-ils retrouvée? 


Une piste difficile à interpréter




jeudi, décembre 12, 2019

Une rencontre avec des élèves français

Notre établissement a accueilli aujourd'hui un groupe d'élèves et de professeurs du Lycée Jean Jaurès de Saint-Clément-de Rivière, de l'Académie de Montpellier).

Après quelques activités pour briser la glace, ils ont pris un petit déjeuner ensemble : "coca y chocolate", ensuite, ils ont fait un jeu de pistes sur Reus et, pour finir, un cours de bachata dans le gymnase de notre établissement.

Une rencontre pleine de beaux projets futurs.Tout le monde a adoré ! 










jeudi, décembre 05, 2019

Campusfrance à l'Institut Gabriel Ferrater


Nous avons reçu la visite de Campusfrance dans notre établissement. Anne Thépin, la responsable de cette organisation à Barcelone,  a fait une conférence pour les élèves Bachibac et leurs familles de la province de Tarragone. Comment s'inscrire dans les Universités françaises, les filières, les bourses... tout ce qui est indispensable pour pouvoir faire des études en France dès l'année prochaine. 

Le journal Reus digital s'est fait l'écho de cet évènement :






vendredi, novembre 29, 2019

Au revoir et à bientôt, Mathilde


Pendant trois mois, notre 
établissement  a accueilli Mathilde Chetaille,  une élève québécoise qui est venue à Reus grâce au Projet de Mobilité individuelle de Catalunya-Québec. Comme vous savez déjà, Mathilde s'est parfaitement intégrée dans les classes et dans notre lycée. Et demain, c'est le départ...


Avec sa correspondante, elles ont fait beaucoup d'activités ensemble et ont visité des sites très divers : Delta de l'Ebre, Tarragone, fêtes de Misericòrdia, Barcelone, etc. Dans son blog, elle raconte toutes ses expériences. Elle va garder sans doute un excellent souvenir de notre pays. Et nous allons souvent penser à elle, c'est sûr !

Pour lui dire au revoir, ses camarades lui ont fait une petite fète surprise dans le jardin de notre établissement et ils lui ont offert le T-shirt de Reus (RTV : Reus de tota la vida).



Au revoir, Mathilde, reviens nous voir ! 


jeudi, novembre 28, 2019

Les Catherinettes


Les élèves de troisième ont célébré la fête des Catherinettes avec leur professeure, Antoaneta Ivanova. Selon la tradition, elles ont élaboré des chapeaux jaunes et verts bien sophistiqués.
Regardez comme elles sont belles !




Journée internationale des professeurs de français


Aujourd'hui on célèbre pour la première fois la Journée internationale des professeurs de français. Cette journée s'est proposé plusieurs objectifs : 

- mettre en valeur le métier d'enseignant de français
- permettre les échanges d'expériences et de pratiques
- créer des liens afin de développer la solidarité
- organiser des activités festives et aussi des évènements professionnels 

C'est donc l'occasion de mettre en valeur  notre tâche quotidienne et notre investissement pour que l'enseignement du français dans notre établissement soit au service de nos élèves et de la langue et la culture française. 

Sur la photo ci-dessous,  vous pouvez voir l'équipe des professeurs de français de cette année à l'Institut Gabriel Ferrater. De gauche à droite, Marisol Arbués, Antoaneta Ivanova, Mireia Giné, Antoni Prats et Mercè Piñas. Sur la photo, un moment de travail en équipe, un moment où l'on partage nos expériences et nos pratiques de classe. 


mardi, novembre 26, 2019

Interview à Mathilde Chetaille


Comme vous savez, Júlia Martori, de 4ème. C participe cette année à la mobilité individuelle avec une élève du Québec,  Mathilde Chetaille. Mathilde va rentrer  cette semaine dans son pays et, avant son départ, nous allons vous présenter une interview que les élèves de 4ème C lui ont fait il y a déjà quelques semaines; elle nous parle un peu de tout : de ce qu'elle aime chez nous, de ce qu'elle n'aime pas chez elle, de ses projets d'avenir... Pour tout savoir, regardez la vidéo :



(Merci, Ester Ferrando, pour le montage)

dimanche, novembre 24, 2019

25 novembre : Journée contre les violences faites aux femmes

Le 25 novembre nous allons travailler dans toutes les classes des activités pour sensibiliser les élèves au combat contre les violences infligées aux femmes. 

Vous trouverez des activités pour tous les niveaux dans notre wiki Antisèche1. C'est aussi la fête des Catherinettes, une tradition qui serait en train de se perdre ?

Irene García, une ancienne élève Bachibac se trouve à Perpignan où elle fait ses études. Elle a lu hier un texte dans la Marche contre les violences faites aux femmes. Vous pouvez la voir au début de la vidéoFiers de toi, Irene !


lundi, novembre 18, 2019

Fumer tue !!!

Regarde cette publicité et fais les exercices (niveau A1-A2)



Exercices :

1. Complète les phrases suivantes avec l'infinitif qui correspond : faire, allumer (2 fois), fumer (2 fois), tuer (2 fois). 

 la fin de l'histoire, les indigènes décident de ... l'étranger
L'indigène qui veut .... du feu se fache parce qu'il ne réussit pas. 
Les indigènes veulent ... l'étranger.
Un indigène essaie d'... le feu avec deux pierres silex.
Décidément, ... tue. 
L'étranger décide de .... une cigarette.
Un indigène comprend qu'on peut ... le feu avec un briquet. 

2. Remets les phrases dans l'ordre. 

lundi, novembre 11, 2019

Un photographe professionnel dans la classe de français


Dans le cadre du concours photo Portavoz, organisé au niveau national par le Pôle de coopération éducative et linguistique de l'Ambassade de France en Espagne, nous avons accueilli aujourd'hui M. Bernard Tartinville, qui a organisé un atelier pour nos élèves de Bachibac. Dans cet atelier, il a présenté des techniques et des stratégies de base pour réussir les photos portrait. 

M. Tartinville a transmis l'idée que prendre une photo ne consiste pas à appuyer sur un bouton, qu'il faut "être responsable de sa photo", qu'il faut faire comprendre au public ce qu'il y a derrière l'image. Une présentation power point de photos célèbres nous a aidés à regarder la photographie d'un point de vue différent. 

Le concours est parrainé par le grand photographe français Pierre Gonnord et il a le thème "Unis dans la diversité", un sujet auquel nos élèves réfléchiront pour produire de belles photos, nous en sommes sûrs.  

Nous tenons à remercier M. Tartinville, ainsi que l'Institut français et l'Ambassade de France de nous avoir proposé cet atelier. 




mercredi, novembre 06, 2019

Les stéréotypes dans les médias


Après avoir travaillé 

aujourd'hui, nous vous présentons une compréhension orale sur "Les stéréotypes dans les médias".

mardi, octobre 29, 2019

Joyeux Halloween FLE !


Des activités effrayantes pour préparer et pour fêter Halloween. Cliquez sur la photo.

Nous vous souhaitons une fète de Halloween pleine d'araignées et des fantômes ! Amusez-vous bien!


lundi, octobre 28, 2019

Une vidéo sur le vapotage

Le vapotage est malheureusement à la mode. Nous allons voir les dangers qu'il comporte et, en même temps, nous allons travailler sur les prépositions.


samedi, octobre 19, 2019

La santé par les jus


Les élèves de seconde d’ESO A-B savent bien que les jus de fruits contiennent des quantités infinies d’éléments nutritifs qui nous donnent de l’énergie, la beauté une très bonne santé. 

Ils ont fait en cours une expérience qui consistait à mélanger les jus de différents fruits apportés par les élèves pour trouver le meilleur jus. Ils ont mélangé des oranges, des pommes, des fraises, des citrons, des ananas, des manges, du melon et des bruits des bois. 

Le jus gagnant a été celui de pomme, mangue, ananas et melon ! Que c’était boooon !




dimanche, octobre 13, 2019

À nos héros du quotidien


Une compréhension orale pour travailler la nouvelle chanson de Soprano "À nos héros du quotidien".

Passé composé et imparfait.


jeudi, octobre 10, 2019

Des croque-monsieur pour la Semaine du goût


Cette semaine en classe de français on a fait une petite fête. Les élèves de troisième année avec leur professeur Antoaneta Ivanova ont appris comment on prépare des croque-monsieur et on les a mangés en classe. On a appris aussi d'autres recettes françaises et on a vu des vidéos sur ce thème aussi important en France. 

On a chanté et on s'est amusés en classe de français.

Oui, c'est rigolo dans notre classe!

Antoaneta Ivanova




mercredi, octobre 09, 2019

Découverte de la ville de Reus


Une année de plus, les élèves de 1ère de Bachibac ont fait une visite guidée en français pour notre auxiliaire de langue, Hind. Les élèves ont préparé une petite présentation sur différents monuments et bâtiments de la ville de Reus (Casa Navàs, Prioral de Sant Pere, Casa Rull, peintre Fortuny…) et ont pu faire de guides dans le centre ville. 

Chers élèves, bravo ! car Hind a beaucoup aimé ce parcours !











dimanche, octobre 06, 2019

30ème anniversaire de la Semaine du goût


Cette semaine (du 7 au 13 octobre) on fête en France la 30ème édition de la Semaine du goût. C'est un évènement qui permet mettre l'accent sur la transmission et l'éducation au goût. 

En France, restaurateurs, agriculteurs, commerçant, organismes de santé, collectivités locales, collectivités scolaires... participent au programme en inscrivant leurs activités avec des dégustations, des ateliers, des rencontres autour du goût.

Notre établissement s'inscrit aussi à cette Semaine du goût afin de sensibiliser les élèves à la bonne alimentation et afin de faire connaître la richesse de la gastronomie française. 

À vos fourchettes ! 

Pour trouver des activités et des exercices en rapport avec la Semaine du goût, cliquez sur la photo




mercredi, octobre 02, 2019

Marta et Laia, bénévoles dans un camping


Nous sommes déjà en octobre et le temps des stages, des séjours linguistiques et des bénévolats sont déjà un peu loin... Pendant quelques semaines, les élèves ont été les protagonistes de notre blog. Merci beaucoup, chers élèves : v
ous avez contribué à enrichir cet espace. Aujourd'hui, le dernier rapport...

Marta López et Laia Xifré ont voulu améliorer leur niveau de français et elles sont parties en France, dans le camping de Lozère Évasion. En même temps, elles ont eu leur première expérience dans le monde du travail, en contact avec les enfants.

Bonjour! Nous sommes Laia et Marta et on va vous raconter notre stage au Malzieu-Ville, à la région de la Lozère où on a travaillé pendant 3 semaines d’animatrices dans un camping pour l’entreprise Lozère Évasion.




Nous sommes parties ensemble le 21 juillet et quand on est arrivées le soir, on était fatiguées car le trajet était très long, à peu près 7 heures en voiture.

Le lendemain matin on a eu une réunion avec les directrices du camping et elles nous ont montré le fonctionnement et une journée type en travaillant au camping, et nous avons connu les autres animateurs.

Chaque semaine était pareil: dimanche midi les enfants (d’entre 8 et 15 ans) arrivaient avec leurs parents et il fallait faire l’accueil. Après on leur expliquait les règles du camping et on faisait des groupes pour faire les tâches comme la cuisine, car on cuisinait avec eux au camping, la vaisselle et le rangement. 

Les autres jours on se levait à 7 heures et demie et on préparait le petit-déjeuner. Ensuite, on amenait les enfants aux activités: quad, moto, equitation, accrobranche, rafting ou piscine, on mangeait à midi et on repartait en activité jusqu’à 17 heures. Après se doucher les enfants avaient du temps libre, et il fallait que nous organisions des activitées, dans le camping, pour les occuper jusqu’à l’heure de préparer le dîner et mettre la table, pour manger à 19 heures et partir en veillée.

Après la veillée les enfants allaient “se coucher” (on dormait en tentes à son côté pour s’ils avaient besoin d’aide) notre journée ne finissait pas bien qu’il faisait faire la réunion, vers 22 heures,  pour préparer la journée suivante. 

Chaque semaine on avait un jour de congé, et on a eu de la chance car on a eu nos jours de congé ensemble et on a profité pour visiter le village, se promener au bord de la Truyère (la rivière qui traverse le village) et aussi pour se reposer un peu car le rythme de vie au camping était vraiment frénétique. 



En conclusion, on a beaucoup appris ces trois semaines surtout en ce qui concerne la compréhension orale (parfois c’était difficile à comprendre les petits enfants qui nous parlaient car ils n’articulent pas beaucoup). Même si on a dû dormir en tentes pendant trois semaines, notre expérience a été meilleure de ce que nous avions prévu. 

Si votre objectif c’est améliorer votre niveau de français en vivant une expérience unique, on vous encourage à faire une expérience comme la nôtre



Laia et Marta




vendredi, septembre 27, 2019

Abril Barranco, dans un camping en France


Abril Barranco, a été animatrice dans un camping : avec les petits enfants, avec les moyens, avec les grands... Quel travail !


Je suis arrivé au camping Cap’vacances aux Barcares le 14 juillet à 17h. Quand je suis arrivée j’ai parlé avec le directeur Dirk Hodok, et en profitant la présence de Biel (il était là depuis une semaine), il a été qui m’a présenté ma responsable Sandrine, qui était responsable de moi pendant tout le stage.

Ensuite, Biel m’a montré le camping et il m’a expliqué tous les choses que je devais faire pendant la journée de travail. À la fin du tour Biel m'a présenté au groupe des animateurs avec qui  je devrais travailler pendant ces deux semaines-là.

Au cours de la première semaine j’avais les enfants de 3 à 6 ans. Nous avons effectué différentes activités. Je comprenais bien ce qu’ils disaient, et tout ce qu’ils me demandaient, alors j’ai pu parler beaucoup avec les animateurs qui faisaient partie du même groupe que moi,  parce qu’ils ont m’aidé à comprendre tous ce que je ne comprenais bien. De plus, ils ont intégré bien avec moi, et dans la journée de travail ils se sont occupés de moi comme une animatrice de plus, et ils ils m'ont donné des responsabilités. 

À la fin de la première semaine, on faisait des réunions pour mettre en commun les sensations et comme a marché pendant la  semaine le club des enfants. Bon, il y avait 5 clubs : le bébé club (3 moins à 3 ans), le mini club (3 à 6 ans, où j’ai travaillé), le junior club (7 à 10 ans), les ados (10 à 13 ans) et les jeunes (14 à 17 ans). 


Au cours de la deuxième semaine je n’étais pas seulement avec le mini club, sinon, j’étais avec le junior club aussi, et parfois avec les jeunes. Être avec les jeunes était rigolo, car ils avaient mon âge et alors il était un peu bizarre, mais j’ai vu que ce n’était pas nécessaire faire d’animatrice avec eux. Je veux dire qu’être avec eux était beaucoup plus différent qu’avec les minis, car ils étaient plus indépendants et j'ai pu me reposer un peu.

En définitive, ces deux semaines ont été super, j’ai fait surtout des nouveaux amis. Et évidement il a été très utile pour pratiquer et améliorer mon français. L’expérience a été très bonne et j’espère bien la refaire l’année prochaine. 


jeudi, septembre 26, 2019

Un jeu d'évasion pour sauver la langue française

À l’occasion de la Journée européenne des langues, 24 élèves de notre établissement ont joué ce matin à un jeu d’évasion pédagogique pour sauver la langue française. Plus de 1000 équipes dans 100 pays du monde ! Que d'émotion ! Nous nous sommes bien amusés, mais quel stress en même temps!

Le jeu s'appelle AEGA et l'objectif était de découvrir des aspects culturels des pays francophones. Quoi "de plus Bachibac" pour commencer l'année scolaire que d'aborder la Francophonie : À la rencontre des cultures du monde au moyen d'un jeu collectif et international ?





lundi, septembre 23, 2019

Le bénévolat de Tània Llauradó


Afin d'améliorer son niveau de français, Tània Llauradó est partie en France faire un bénévolat dans un camping. Au début, ça a été un peu difficile, mais à la fin l'expérience a été très enrichissante :


Je suis arrivé au camping Equifun_Caudiés-de-Fenoulledes le 19 août à 19h15. La première chose que le responsable du camping a faite a été de me présenter mon responsable, celui qui serait "responsable" de moi.

Ensuite, ils ont fait une série de tests de natation et différentes choses. Et à la fin des tests, on m'a présenté au groupe d'enfants que j'aurais cette semaine-là. 


Au cours de la première semaine, nous avons effectué différentes activités, mais, vu mon peu de français et que je n'ai pas beaucoup parlé avec les animateurs qui faisaient partie du même groupe que moi, je n’ai pas pu collabore avec les activités correctament. De plus, à certains moments, je me sentais isolé et je semblait faire partie du groupe d'enfants, comme s'il s'agissait d'un groupe de plus. Et cela m'a inquiété et j'étais découragée.


À la fin de la première semaine, le directeur m'a demandé de parler avec moi et il a dit : "Tu dois te comporter comme un artiste et non comme un adolescent"; alors à ce moment-là, et comme j'ai pu j’ai exprimé et expliqué ce que j’ai ressenti, le directeur m'a compris et a expliqué comment tout fonctionnait; il m'a expliqué qu'il y avait des réunions auxquelles il devait assister et où il expliquait tout ce qu'on allait faire comme  activités.


Dès la première réunion, j'ai commencé à savoir quoi faire et comment agir. J'ai aussi commencé à connecter avec les autres moniteurs. Évidemment, je travaillais davantage dans les activités et, en ce qui concerne les enfants, étant donné que j'avais déjà une semaine d'expérience et que je connaissais plus le français, je pouvais me faire comprendre plus que je ne le pensais. J'ai particulièrement remarqué que je pouvais interagir avec les plus petits. Cela m'a aidé à avoir encore plus d'initiative. Peu à peu, l’équipe m'a considéré comme une de plus, on m’a donné un t-shirt avec le mot «animateur» et un «walkie-talkie». Je me sentais super importante! Au final, le changement a été si grand que j'ai trouvé que l'expérience a été très enrichissante.


En conclusion, la première semaine a été un peu désastreuse, la communication manquait, mais à partir du moment nous avons résolu le problème, tout est allé beaucoup plus loin au cours de la deuxième semaine. L’expérience a été très bonne et j’espère bien la refaire  l’année prochaine. 



vendredi, septembre 20, 2019

Biel Gironès et le prix Delf à Antibes

Biel Gironès a gagné cette année le Prix Delfscolaire. Grâce à cela, il est parti sur la côte d'Azur, à Antibes.

Au mois de mai j’ai fait l’examen B1 du DELF scolaire. Avec la participation il y avait un concours que consistait en inventer une histoire avec les  dix mots de la Francophonie 2019 et enregistrer une vidéo.




Le prix était une semaine dans un Campus International de français à Antibes, près Nice. Donc, le 18 aôut j’y suis allé en avion pour y rester une semaine.



Je me suis installé au Campus Horticole, où j’ai eu les leçons de français et d’autres activités programmées.



Pendant le matin on avait les cours de français, chaqun dans un niveau selon l'épreuve passée le prémier jour. L'après-midi, on faisait des différents activités comme de la voile ou visiter Antibes et Cannes; ces villes m’ont surpris par leur beauté et leur tranquillité; j'ai adoré !

Normalement après le diner on avait beaucoup de choses prévues comme une tunnel de terreur, un paintball, une disco-piscine ou une sortie nocturne à la plage. Ces activités étaient très appréciées, car elles nous permettaient de faire connaissance d'autres jeunes.

Tout le monde là était très gentil et je me suis bien amusé. Et j'ai amélioré mon français, bien sûr !

Je remercie l'Institut Français, les Alliances Françaises et mon lycée, qui m'ont permis profiter de ce séjour. 

jeudi, septembre 19, 2019

Pol Pellisé, Cannes 2019


Cette année Pol Pellisé a bien profité de son été. Il a d'abord été à Estézargues comme animateur et plus tard il a fait un séjour linguistique à Cannes. C'est dommage que l'été soit si court, n'est-ce pas, Pol?

Si vous voulez apprendre le français et vous amuser beaucoup, aller à Cannes pendant deux, trois semaines à l’été c’est la meilleure idée que vous pouvez avoir.

Moi, Pol, c’est la deuxième fois que je vais à Cannes dans le lycée Carnot avec l’agence CIA (centre international d’Antibes) langage Junior. Comme je viens de vous dire la première fois c’était magnifique mais la deuxième (cette année) dix fois mieux.

Le 4 août, je suis parti de l’aéroport de Barcelone á 10h  le matin, et je suis arrivé vers 11 heures à Nice. J’ai récupéré ma valise et je suis allé vers l’agence qui avait un tableau avec les prénoms des étudiants qui venait au campus.

Je suis arrivé au Campus et j’ai décidé de commencer à connaitre des personnes ! J’ai connu beaucoup de personnes et finalement on a fait un groupe avec d'autres étudiants d’autres pays (Allemagne, États-Unis, Mexique, Bulgarie, Espagne...) j’étais vraiment hyper content.

J’ai connu mon pote de chambre, qui était allemand et on est devenu amis du premier moment qu’on a commencé a parler! Il s’est ajouté dans notre groupe et on est allé à dormir !

On se levait chaque jour à 7 :45 parce que on avait cours à 9 heures. On prenait notre petit-déjeuner et on allait en cours jusqu’à 10 :30, là on faisait une petite pause et on continuait du 10 :45 jusqu’à 12 :15. Après le cours on déjeunait à la cantine du lycée et on avait chaque jour de différentes activités. Deux jours par semaine on faisait du catamaran. Je n’avais fait l’année dernier alors c’était facile pour moi et je me suis amusé beaucoup car on était en groupes de 3 personnes et avec mes amis Philo et Marcel on rigolait beaucoup !
Un autre jour on avait “scuba diving” et on descendait en binômes pour voir les plantes et animaux marines, j’étais avec Claudia, une amie espagnole avec qui on a fait une amitié merveilleuse.
Le jour suivant on faisait de l’acrobranche après aussi laser tag, cinéma, MacDo....

Quand même on avait des après-midis libres et ce qu’on faisait, c’est aller à la plage avec les amis et rester un peu tranquillement. Les soirées étaient ma partie préférée ! Si on avait 16 ans on avait le droit d’être dehors jusqu’à 22 heures, lundi, mardi, mercredi et jeudi. Jusqu’à 1 heure le vendredi et samedi et le dimanche jusqu’à 19 heures.
Ce qu’on faisait les soirées c’était aller à la plage ou bien trouver un beau restaurant pour diner et après un bar pour boire quelque chose.

Le week-end de la première semaine est arrivé et on avait deux sorties. La première le samedi à Nice ! On est allé en train et après la visite touristique on a décidé de faire du shopping et aller à la plage. Le samedi on est allé à Monaco, là on a visité le musée océanographique et on s’est promené dans la ville.

La deuxième semaine on était moins de personnes dans le campus mais on s’est amusé beaucoup quand même ! On a connu beaucoup les animateurs parce qu’ils étaient hyper sympas et ils avaient entre 19-25 ans alors c’était super !
On a fait des activités comme « donut surf », et on a fait deux fois quelques activités comme la semaine dernière. En résumé la semaine c’était super. Finalement le dernier jour on a fait une petite fête à la plage de Cannes avec de la  pizza et on a fait des photos tous ensemble pour garder les souvenirs de la nuit. Comme chaque personne avait son vol, on a décidé ne pas dormir et rester tous ensemble pour dire au revoir chacun. Il y avait des amis et amies qui partaient à 3heures du matin, d'autres à 6 heures… moi je partais à midi alors j’ai pu rester avec mes amis plus de temps.
Quand on s’est dit au revoir c’était vraiment très triste parce que c’est dur quand il faut dire au revoir à des personnes qu'en deux semaines ont devenues des personnes très importantes dans ta vie et que peut-être tu ne les verras jamais ou dans longtemps.

En conclusion, l’année prochaine j’ai décidé de y aller trois semaines au lieu de deux, parce que j’aurai 17 ans et alors il serait ma dernière fois comme étudiant mais j’espère revenir comme animateur quand j’aurais mes 18 ans.

 Cannes…à bientôt !!!



mercredi, septembre 18, 2019

Elsa Vaquier, dans une Office de Tourisme


Elsa Vaquier nous raconte aujourd'hui son choix du stage et son séjour à Val d'Isère. 

Étudiante depuis un an au sain du collège Gabriel i Ferrater, mes projets professionnels se dessinent peu à peu et de manières de plus en plus claire et concrète. Le secteur tourisme m'a intéressée énormément, et après un stage d’un mois découvrir le milieu du tourisme un peu mieux m’a tenue à coeur ce mois-ci.

J’ai donc comme tout premier choix, voulu intégrer en tant que stagiaire, un Office du Tourisme afin de développer mes capacités et participer dans un lieu et pouvoir accueillir aux clients sur celui-ci. En effet, lors de ma première semaine, j'ai pu me rendre compte que j'appréciais le fait de travailler pour un lieu, un espace et de le rendre plus attractif. J’ai donc été motivé pour travailler à “Val d’Isère Tourisme” afin de postuler au sein de cette entité.

Alors pourquoi Val d’Isère Tourisme ? Pour trois raisons très simples.

La première, Val d’Isère est mon village, ma famille est née là-bas et je suis allée chaque année en hiver et été. Accueillir sur un lieu que je connais pertinemment bien et auquel je suis attachée me semblait préférable.

“Je serai donc en capacité de servir à quelque chose !”

La deuxième, c’est une station de ski de renommée mondiale, et ce n’est pas pour rien : Val d’Isère a su développer depuis de nombreuses années une visibilité conséquente de par sa communication et sa présence sur le marché des stations de ski. Continuer à la promouvoir engendre donc énormément de travail et de rigueur. Il y a un certain rythme à tenir afin de continuer à faire de la station un endroit populaire et aimé.

“ Pas de place à l’ennui ! Place à l’enrichissement. ”


Troisième et dernière raison, sûrement la plus importante à mes yeux. Travailler au sein de cette entreprise réveillait en moi toutes les passions et passe-temps qui ont une place importante dans ma vie : la photographie, l’acceuil, la nature, le partage, l’humain, l’organisation et travail en équipe . Ce sont donc toutes mes qualités que je pouvais satisfaire et utiliser durant ce mois-ci.


Ce fut donc comme une évidence quand, après avoir envoyé ma candidature, Kerstin Grandclaudon, la directrice de l’accueil de l'Office du Tourisme de Val d'Isère me proposa lors de notre premier entretien un stage en tant qu'hôtesse d'accueil et que, sans même prendre le temps à la réflexion, j'acceptai.

Mes objectifs devenaient donc d’en apprendre plus sur le métier et d’aider à l’amélioration de qualité de la station dans laquelle j'ai visités depuis toute petite à travers des qualités relationnels.

Le 1er Juin commença donc un stage qui allait m'apporter bien plus que je ne l'aurai pensé jusqu'au 28 juillet où au jour d'aujourd'hui je garde un très belle éxpérience.