mercredi, septembre 14, 2016

Le séjour linguistique de Joan


Joan Domènech est un élève de Baccalauréat International. Pour avoir un meilleur niveau de langue, il est allé à Rouan, où il a fait un séjour linguistique. Voilà ses impressions :


Cet été, je suis allé à Rouen, une ville au nord de France pour quinze jours pour étudier et améliorer mon niveau du français. 

Je suis parti avec Maria, une amie qui fait le « Bachibac » au lycée. Chaque jour sauf le weekend, j’étais au cours pendant cinq heures et après nous allions  visiter la ville où nous étudions ou faire tourisme aux villages autour de Rouen. Nous sommes allés à Giverny, la ville natale de Claude Monet, à Étretat et à Honfleur, deux villages très touristiques. À Rouen, nous avons vu la cathédrale, le Musée de Beaux-arts ou les points de vue qui existent.

L’activité que j’ai aimé le plus est visiter la ville d’Étretat. On a passé le jour à la plage ou l’eau était très froide. On s’est promené aussi pour la ville ou il y avait beaucoup de personnes et on a fait une petite excursion au point de vue. La vue était spectaculaire et la photographie que vous pouvez voir ici est dans cette ville. 




Cette expérience a été très enrichissante. Pendant quinze jours, j’étais obligé de parler toujours en français : quand j’étais avec mes camarades, la famille qui m’a accueilli, les professeurs et pour demander quelque chose à la rue. J’ai connu une autre culture avec d’autres traditions différentes à la nôtre aussi.

Mais il y avait une chose mauvaise. Beaucoup de camarades qui étaient avec nous étaient espagnols et quelques fois nous avons parlé notre langue pour nous communiquer. Dans l’académie ou je fais des courses, il y avait peu de variété de nationalités. Presque toutes les personnes étaient espagnoles et les autres chinoises ou japonaises. Également, il y avait quelque danois ou américain qui restaient avec nous pendant le temps libre pour manger. Nous étions donc obligés de parler le français, parce qu’ils ne comprennent rien d’espagnol.


J’espère que l’année prochaine je pourrai répéter cette expérience dans une autre ville française.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire